Chapelle de la Ladrerie

Chapelle de la Ladrerie (Photo Emilie Nisolle)

Au Moyen-âge, la lèpre fut un terrible fléau. Les malades étaient rejetés de la société. C’est ainsi qu’en 1126, une léproserie, appelée maladrerie, fut instituée par Eva de Chièvres hors des murs de la ville. Le bâtiment est un bel exemple de transition entre le passage du roman au gothique.

 

Aspect social :

 

Les hôpitaux et hospices étaient utilisés pour accueillir des voyageurs, des pèlerins ainsi que des malades et des pauvres. Ils sont placés le plus souvent à l’extérieur des agglomérations, le long de voies de communication.

 

La léproserie était encore en fonction en 1588. Elle fut transformée en ferme dès 1718 et fut reconnue sous le nom de "ferme de la Ladrerie". Cette ferme et les champs environnants étaient repris en 1844 à l'Atlas des Chemins Vicinaux sous la propriété de " l'hospice de Chièvres " ancienne appellation de l'actuel CPAS.

 

En effet, encore aujourd’hui, la chapelle de la Ladrerie relève du CPAS de Chièvres. Ce dernier est le successeur des établissements de charité établis par la générosité laïque et gérés par l’Église au cours de l’Ancien Régime. Devenus bureaux de bienfaisance, administration des hospices et secours à partir du régime français, puis sous le régime hollandais et sous l’indépendance belge, les centres publics d’aide sociale ont succédé aux Commissions d’Assistance Publique.

 

Aspect architectural :

 

L’ensemble des bâtiments actuels se compose du « lieu de culte », de la « chapelle », de la cellule de production, de la ferme. Matériaux: pierre bleue, dolomie, grès jaune et tuile romaine.

 

L’édifice se compose de deux parties:

 

• d’une nef unique romane du XIIe siècle. Son plan est rectangulaire. C’est la partie la plus ancienne, construite en moellons.

 

• d’un choeur à chevet pentagonal à pans coupés aux angles en pierre taillées qui se greffe sur la nef vers l’est. 

 

Suppositions: la grande surface rectangulaire serait la salle des malades à laquelle on ajouta, plus tard, un choeur où s’amorce les premiers élans du style gothique qui commençait à se développer dans nos régions.  

 

Documents d'archives (cliquez sur le lien)

 

2010 - Statue du Père Damien

Statue du Père Damien - Photo de Emilie Nisolle
Statue du Père Damien - Photo de Emilie Nisolle

 

La statue du Père Damien a été réalisée à la demande des Amis de la Ladrerie et bénie le 8 août 2010, elle est l'oeuvre du sculpteur flamand Philippe Verschueren de Sleidinge.

Elle a été réalisée en « cemento de aluminato de calcio » (Barcelone), c’est-à-dire en ciment de calcite d’aluminium de couleur grise. Avec ce matériau, le sculpteur accentue la « symbolique » de l’extrême pauvreté dans laquelle le Père Damien a vécu.

 

Le sculpteur et son oeuvre

Sculpteur Philippe Verschueren
Sculpteur Philippe Verschueren

Lien utile - Inauguration de la statue du Père Damien:

http://www.notele.be/content/view/10755/31/

Mise en place de la sculpture

Bénédiction de la statue

Programme 2010 - Fête de la Ladrerie
Programme 2010 - Fête de la Ladrerie

Cliquez sur l'image pour agrandir

2012 - Statue de Saint-Lazare

Photo Emilie Nisolle - Statue de Saint-Lazare
Photo Emilie Nisolle - Statue de Saint-Lazare

Le 08/08/2012, Louis Goetgebuer, chiévrois d'origine, fait refaire une statue de Saint-Lazare par le sculpteur, Carlos Surquin de Wadelincourt. Celle-ci est réalisée en céramique (grés blanc cassé, terre cuite et grosse chamotte). Son socle est fait en petit granit.

Dimensions: 0,55 (hauteur) x 0,15 (largeur) x 0,13 cm (épaisseur)

 

Une sculpture antérieure de Saint-Lazare a disparu il y a plusieurs années: http://balat.kikirpa.be/photo.php?path=M183859&objnr=10013987

Photo Emilie Nisolle - La sculpture et leurs initiateurs
Photo Emilie Nisolle - La sculpture et leurs initiateurs

Fête de la Ladrerie 2012

 

Le dimanche 18 août se déroulait la traditionnelle « Fête de la Ladrerie ». Suite à la messe dominicale célébrée par Monsieur l’Abbé Patrick Willocq, Doyen de Chièvres, au cours de laquelle a été bénie une nouvelle statue de « Saint Ladre » généreusement offerte suite à la disparition de l’ancienne statue, les membres du comité des « Amis de la Ladrerie » ainsi que de nombreux fidèles de l’asbl, se sont rendus au restaurant du Moulin de la Hunelle, pour déguster un bon repas dans une ambiance conviviale et amicale.

 

L’asbl « Les Amis de la Ladrerie », créée en 1989, a pour objectif de valoriser le site de l'ancienne ladrerie de Chièvres construite au XIIe siècle par la volonté d’Eva de Chièvres, dernier seigneur du lieu et personnage de la noblesse régionale. L’asbl s’est jointe aux démarches entreprises pour restaurer la chapelle. Elle en assure également le gardiennage et y développe des activités culturelles ou religieuses (avec la collaboration du clergé local et des autorités communales), en liaison étroite avec la signification profonde du site, "chapelle et ferme des lépreux".

 

 

Statue de Saint-Ladre

Photo Emilie Nisolle - Saint Ladre ou Saint-Roch et son chien
Photo Emilie Nisolle - Saint Ladre ou Saint-Roch et son chien

Cette sculpture de bois a été réalisé par Monsieur Emile Lefèbvre aujourd'hui disparu. Cette statue est directement liée au patrimoine de l'ancienne léproserie. L'image du ladre est ici associée à celle de "Saint-Lazare" ou de "Saint-Roch et son chien".

Photo Agnès Echterbille - Emile Lefèbvre
Photo Agnès Echterbille - Emile Lefèbvre

Auteur du site: Emilie Nisolle

Partagez le site

Articles récents

Actualités

Patrimoine militaire - Musée

Cliquez sur le lien

Patrimoine naturel

Cliquez sur le lien

L'entreprise Delbart centenaire

Cliquez sur le lien

Pages Facebook

 

 

 

 

Asbl Amis de la Ladrerie