Chapelle Saint-Jean

Chapelle Saint-Jean - Photo Emilie Nisolle
Chapelle Saint-Jean - Photo Emilie Nisolle

Chapelle de Saint-Jean de Jérusalem: 

 

Instaurée par Eva de Chièvres entre 1160 et 1170, la chapelle Saint-Jean, est située extra-muros, au sud de Chièvres. Celle-ci est attachée aux ordres Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (ordre de Malte aujourd’hui). 

 

 

Aspect sociale: 

 

Fondé avant la première croisade, l’ordre fut reconnu en 1119. Il est d’abord lié à l’accueil des pèlerins, il se consacrera aux malades et par la suite à la défense des lieux saints.

 

Cette chapelle fut fondée par Eva de Chièvres entre 1160 et 1170. Sa dotation fut réalisée en faveur de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, qui devint plus tard l'Ordre de Malte. 

 

Les biens de la fondation (terres labourables et prairies, la moitié des offrandes des fidèles, plusieurs portions d'impôts, du droit de seigneurie et de justice) furent gérés par la Commanderie de Piéton. A l'origine, cette chapelle était accompagnée d'une ferme, elle se trouvait plus au sud, au-delà de la ferme de Calbroeucq. Elle était encore visible sur la carte Ferraris de la fin du XVIIIe siècle. 

 

Aspect architectural:

 

Restaurée à plusieurs reprises, cette chapelle a été classée par A.R. du 01.06.1945.

 

L’édifice, de style roman, dispose d'une façade occidentale percée d'un arc en plein cintre, restauré en 1933. La chapelle est de plan rectangulaire (29mx9,25m), partagée en « deux salles ».

  

•La nef est prolongée par un choeur presque identique. 

•Les matériaux: moellons rejointoyés (sauf la partie supérieure du pignon d'entrée et au chevet, qui est en briques rouges). 

•Le Choeur est à chevet plat, comporte 3 baies en plein cintre de grande profondeur. 

•Les murs extérieurs du choeur montrent deux arcades aveugles. 

•La toiture: composée de tuiles plates rouges dont le sommet comporte un clocheton. 

•La charpente intérieure est massive. 

 

Plusieurs interprétations architecturales sont observables. Les restaurations ont été réalisées de façon à normaliser le plan de l’édifice. En effet, tout comme la Ladrerie, on pense que ce bâtiment était uniquement une chapelle. Or, le lieu d’origine habritait une grande salle destinée à accueillir les hôtes et les malades, avec un espace liturgique, le choeur à chevet plat. A l’heure actuelle, ces fonctions sont quasi inapparentes. La partie la plus ancienne, construite par Eva de Chièvres est celle dont les élévations comportent des bandes Lombardes.

  

Après guerre: 

 

La chapelle a survécu aux guerres, cependant, les bombardements de 1944 détruisirent les murs de la façade et du chevet, désaxèrent les parois latérales et ruinèrent totalement la charpente et la toiture. Les travaux de restauration furent terminés en 1958. L'oratoire fut inauguré et rendu au culte le dimanche 29 juin.

 

Lien utile: http://balat.kikirpa.be/photo.php?path=B15568&objnr=10011072

Auteur du site: Emilie Nisolle

Partagez le site

Articles récents

Actualités

Patrimoine militaire - Musée

Cliquez sur le lien

Patrimoine naturel

Cliquez sur le lien

L'entreprise Delbart centenaire

Cliquez sur le lien

Pages Facebook

 

 

 

 

Asbl Amis de la Ladrerie