Les francs-merciers du Hainaut, confrérie dont le siège était à Tongre-Notre-Dame, avaient « francs étaux » à la foire aux chevaux de Chièvres. Ce privilège est octroyé par Albert de Bavière, le 5 août 1391. Les lombards disposent de tables à cette foire. Un incendie, causant de grands ravages, est l’occasion, pour les habitants de Chièvres, de solliciter du comte de Hainaut des lettres d’affranchissement pour la foire. Ces lettres datent du 22 février 1391. 

 

Le marché, aujourd’hui dominical, se tenait auparavant le mardi de chaque semaine. Il est établi le 24 février 1366. Au bénéfice du marché, Guillaume de Bavière a accordé la continuation et l’augmentation de l’octroi délivré par son père pour relever les fortifications de la ville.

 

Au XVIIe siècle, le marché se tenait le mardi et le vendredi. Le 7 septembre 1617, le magistrat décide que, durant l’été, soit depuis les Pâques jusqu’à la Saint-Remy, il s’ouvrirait à sept heures et, pendant l’hiver, à neuf heures. 

 

Auteur du site: Emilie Nisolle

Partagez le site

Articles récents

Actualités

Patrimoine militaire - Musée

Cliquez sur le lien

Patrimoine naturel

Cliquez sur le lien

L'entreprise Delbart centenaire

Cliquez sur le lien

Pages Facebook

 

 

 

 

Asbl Amis de la Ladrerie